News

Muzicity – A.A. Williams – Forever Blue

MusicBlog - A.A. Williams - Forever Blue

Des titres de chansons comme « Love And Pain », « Melt », « Dirt » et « Fearless » parlent un langage clair. Et en effet : sur le premier album de A.A. Williams, il ne pouvait guère être plus profond, plus intense, menaçant et atmosphérique.

Que la multi-instrumentiste londonienne termine son spectacle de longplayer à la fin avec un « I’m Fine » apaisant n’est pas une mauvaise blague, mais doit plutôt être attribué au fait qu’il suffit de se sentir bien après une libération si ardente, touchante et émotionnellement stimulante.

L’auteur-compositeur-interprète Williams, qui compte le piano et la guitare parmi ses meilleurs amis en plus du violoncelle, a déjà impressionné sur son premier EP éponyme, une collaboration avec le groupe de rock japonais Mono et de nombreuses reprises (Deftones, Radiohead, Nine Inch Nails).

Aujourd’hui, le Britannique franchit l’obstacle probablement le plus important pour les débutants de tout musicien rêveur avec une telle facilité que même les adeptes de longue date des sonorités post-rock profondes de l’auteur-compositeur-interprète n’ont pas d’autre choix que d’être applaudis.

A.A. Williams met tout en œuvre pour « Forever Blue ». Les chansons, qui se traquent toujours en silence et sans bruit, éclatent à un moment donné, desserrent toutes les chaînes et finissent par se dire au revoir dans un feu d’artifice émotionnel de musique classique, rock et alternative.

Peu importe qu’ils soient main dans la main avec Johannes Persson, Fredrik Kihlberg (Cult Of Luna) et Tom Fleming (One True Pairing, Ex-Wild Beasts) ou seuls, seulement soutenus par le batteur Geoff Holroyde :

A.A. Williams ne laisse rien à désirer dans ses chansons en termes d’intensité et de dynamique. Choisir des chansons individuelles n’a pas beaucoup de sens, car « Forever Blue » captive avant tout dans son ensemble.

Comme un voyage à travers tous les mondes émotionnels, oscillant entre ombre et lumière, noir et blanc, sanglotant et espérant, l’œuvre se faufile, déambule et piétine à travers des décennies musicales, marquées par de grands calibres mineurs comme Beth Gibbons, Chelsea Wolfe, Nick Cave, Mogwai et les Deftones.

« Forever Blue ». Un grand cinéma sonore pour les heures sombres.

Ne manquez aucune annonce de concerts !

Nous gardons vos données privées Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Rudy Riviera
À propos de l'auteur

Rudy est un passionné de lives et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleures annonces de concert et les meilleures news musicales !
Articles similaires
News

Muzicity - You Me At Six - SUCKAPUNCH

News

Muzicity - Liam Gallagher - Tout ce dont vous rêvez

News

Muzicity - Miley Cyrus - Coeurs en plastique

News

Muzicity - Protomartyr - Nouvel album