News

Muzicity – Khruangbin – Mordechai

MusicBlog - Khruangbin - Mordechai

Malheureusement, pour beaucoup d’entre nous, la règle suivante s’applique toujours : « Les vacances, ce n’est pas ». Aussi ennuyeux que cela puisse être, il est difficile pour le moment de faire le tour du monde à la légère, mais il y a encore une lueur d’espoir :

Le nouvel album de Khruangbin, « Mordechai », qui nous emmène au moins pour une tournée mondiale audio. Le seul fait que les critiques musicaux se disputent depuis des années sur le genre exact de ce groupe (outre les descriptions de rock instrumental, de soul, de musique du monde et de psychédélisme, il y a aussi des attributions à des créneaux comme le funk thaïlandais, dont le commun des mortels ne connaissait probablement même pas l’existence jusqu’à présent), indique que les Khruangbin sont suffisamment intéressants pour épater les esprits des pigeonniers.

On a aussi beaucoup écrit sur les influences de ce groupe : surf rock d’Extrême-Orient, new wave française, rétro pop iranienne. Rien de tout cela n’est faux, mais les Khruangbin sont plus que la somme de leurs parties. Ils ont toujours réussi à imbriquer différentes décennies et différents continents et à en faire quelque chose d’unique. « Mordechai » ne fait pas exception à la règle.

Malgré les difficultés de classification (ou peut-être à cause d’elles), les Khruangbin sont un phénomène : la bassiste Laura Lee, le guitariste Mark Speer et le batteur/clavier Donald « DJ » Johnston ont réussi à gagner une large base de fans avec leurs précédents albums, principalement instrumentaux, « The Universe Smiles Upon You » et « Con Todo El Mundo » – qui étonnamment ne se compose pas seulement de personnes qui célèbrent la musique du monde mais attire aussi les amateurs d’indie.

Avec « Mordechai », ils poursuivent leur approche intransigeante et y ajoutent une autre pelle, ce qui devrait augmenter leur audience. Parce que d’une part, il montre à nouveau toute la palette des musiciens exceptionnels :

Il mélange différentes influences provenant des quatre coins du monde en un cocktail de sons groovy et coloré qui vous captive immédiatement et dont vous ne pouvez vous passer. En même temps, il montre les compétences du groupe sans être gênant en aucune façon.

Mais d’un autre côté, c’est aussi l’album le plus accessible, non seulement parce qu’il contient beaucoup plus de chansons que les albums précédents. Aussi parce qu’il chatouille les émotions que la douce transition de l’hiver gris et terne à la morosité de la Corona a presque étouffée.

La nostalgie de la distance n’est que l’une d’entre elles. Mais surtout, « Mordechai » avec son groove hypnotique éveille un sentiment d’insouciance ensoleillé, de liberté, de communauté.

Il faudra probablement attendre un certain temps avant de pouvoir à nouveau assister à des jam-sessions et profiter ensemble de la musique live lors de festivals sous le soleil d’été. Mais « Mordechai » capte exactement cette atmosphère et la restitue soit sur du vinyle, du polycarbonate ou dans le flux du fournisseur de confiance.

Il faut s’incliner devant Khruangbin, les remercier et les observer : « Les balcons n’ont jamais sonné aussi global.

Ne manquez aucune annonce de concerts !

Nous gardons vos données privées Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Rudy Riviera
À propos de l'auteur

Rudy est un passionné de lives et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleures annonces de concert et les meilleures news musicales !
Articles similaires
News

Muzicity - Le 1975 - Ouais je sais

News

Muzicity - Attaque massive - Eutopie

News

Muzicity - Declan McKenna - Daniel, tu es encore un enfant

News

Muzicity - Festival pour les festivals