News

Muzicity – Madsen – Alors, non

MusikBlog - Madsen - Alors, non

En ce qui concerne le timing, la plupart des chansons ont un deux devant sur « Well then don’t ». Si cela ne suffit pas pour savoir à quel point vous aimez le nouveau disque de Madsen, il vous suffit d’écouter les 30 premières secondes de l’ouverture du titre et vous ne devriez plus avoir de doutes : C’est du punk.

Ce n’est pas un secret que le quintette avec son Indie-Rock allemand aime aussi se tourner vers le punk. Mais les Madsen n’ont jamais suivi cette ligne aussi systématiquement que sur « Well then not ».

Mais quand on pense au punk dans sa forme originale, il n’est pas surprenant qu’à l’époque où nous vivons, de plus en plus de musiciens soient attirés par ce genre.

Le punk, c’est la protestation, c’est le vol de tasses de bière en combinaison avec les doigts du milieu vers le racisme, les chefs d’État et le capitalisme. Ainsi, avec des titres de chansons comme « Old White Men », il n’est pas nécessaire de réfléchir à deux fois au sujet des paroles ici.

Il y a un riff de basse accrocheur, des accords de guitare sales et des chants qui sont plus beuglants qu’autre chose. Ajoutez à cela un pont de chœurs qui vous mettent dans le nez cette odeur particulière de bière et de sueur des autres, tandis que vous vous êtes élevé jusqu’à « Bro Hymn » dans la fosse à mosh du centre de jeunesse local quand vous aviez 16 ans.

Qui aurait pensé que vous auriez un jour envie de la sueur des cheveux des autres ? Madsen a également son mot à dire sur le mot-clé « quarantaine » et, ainsi, en plus de quelques graves problèmes, tire également un trait sur le présent.

La « quarantaine pour toujours » est un compte mordant pour les personnes qui se sont installées chez elles avec leur propre apathie et qui sourient au repos prolétarien, alors qu’elles regardent leur propre mort avec un sourire et ne la comprennent même pas.

Un des joyaux de l’actualité est « Protest is cool but exhausting », avec lequel Sebastian Madsen prouve une fois de plus son talent pour les textes tranchants :

« Des présidents fous de narcissisme crient / Nous ne prenons soin que de nous-mêmes / Vos enfants vous demandent ce que vous en pensez / Bien sûr, vous ne pensez pas que tout cela soit bien / Mais demain il est censé pleuvoir et vous devez encore tondre le gazon / C’est pourquoi vous ne pouvez pas aller à la démo aujourd’hui (…) Vous voulez aller à la démo de vélo avec un BWM / Et un selfie avec Greta ce serait vraiment bien ».

Bien sûr, « Well then don’t » n’est pas une surprise musicale et des chansons comme « Scheiße zu Gold » sont si évidentes du point de vue des paroles et de la mélodie après la première seconde que l’on peut sauter dessus en toute confiance.

Mais la plaque ne vaut la peine que pour les observations mentionnées ci-dessus, qui formulent avec une précision extrême certains des dilemmes de la génération Y.

Ne manquez aucune annonce de concerts !

Nous gardons vos données privées Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Rudy Riviera
À propos de l'auteur

Rudy est un passionné de lives et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleures annonces de concert et les meilleures news musicales !
Articles similaires
News

Muzicity - Calexico - Hear The Bells

News

Muzicity - C'était et c'est tout simplement ma vie

News

Muzicity - Singe arctique - Nouvel album

News

Muzicity - Voici le kit